Pourquoi ce syndicat ?

Créé en Juin 2013 à l’initiative de quelques collaborateurs désireux d’être mieux représentés et organisés, le Syndicat National des Collaborateurs Parlementaires (SNCP) entend faire changer cette situation et améliorer les conditions de travail et d’emploi des collaborateurs parlementaires.

 

Notre absence de statut est une anomalie

 

Moins de 2% des salariés français ne sont couverts par aucun accord collectif (convention collective, accord de branche, etc.) : les 2091 collaborateurs parlementaires qui travaillent actuellement pour les députés, au Palais Bourbon ou dans leurs permanences parlementaires partout sur le territoire, en font partie. Si les députés adoptent régulièrement des textes relatifs au dialogue social, si le gouvernement a fait de la promotion de la démocratie sociale l’un de ses engagements, cette question trouve un angle mort concernant les collaborateurs de députés. Ainsi, bien que nous ayons tous le même contrat de travail, dont la gestion est le plus souvent confiée aux services de l’Assemblée nationale, nous ne bénéficions d’aucun cadre collectif régissant nos conditions de travail. Se perpétue ainsi la fiction des 577 TPE, selon laquelle chaque collaborateur « négocie » individuellement les clauses de son contrat avec son député-employeur, assimilé en pratique à une entreprise.

 

Inadaptée à la réalité de notre profession, cette absence de statut témoigne d’un manque de reconnaissance de notre rôle et entraîne des situations d’insécurité juridique pour l’ensemble des collaborateurs parlementaires.
Pourtant, la profession de collaborateur connait actuellement une étape importante de son histoire. L’accroissement tendanciel du nombre de textes en discussion et l’allongement des sessions parlementaires ont un impact direct sur notre charge de travail. Dans ce contexte, l’importance du travail des collaborateurs parlementaires ne cesse de s’affirmer : notre rôle est essentiel au bon fonctionnement de l’Assemblée nationale.

 

Un contexte favorable et de timides avancées à conforter…

 

Nous souhaitons profiter du contexte politique actuel, qui nous est historiquement favorable : le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, s’est en effet personnellement prononcé en faveur d’une amélioration de notre statut et a confié à cet effet une mission aux questeurs de l’Assemblée. Des rendez-vous réguliers ont été fixés afin d’aboutir à des propositions concrètes pour l’amélioration de nos conditions de travail et la reconnaissance de droits collectifs. Il s’agit d’une opportunité historique et le SNCP est pleinement engagé dans cette démarche.

 

… qui justifient que nous soyons mieux organisés

 

Le SNCP-FO est le seul syndicat de collaborateurs parlementaires adossé à l’une des trois grandes confédérations représentatives au niveau national. Grâce à cette affiliation, nous sommes présents sur tout le territoire, ce qui nous permet d’apporter une aide efficace à tous les collègues qui nous sollicitent, à Paris comme en circonscription.
Nous avons souhaité nous adosser à la confédération Force Ouvrière, majoritaire au sein des instances professionnelles des fonctionnaires de l’Assemblée nationale et garantissant une totale indépendance de ses syndicats membres.

 

Nous ne sommes pas « concurrents » des associations de collaborateurs (CCAP, AFCP, ACD), mais complémentaires. Nous travaillons d’ailleurs en très bonne intelligence avec les autres organisations de collaborateurs. Notre principale spécificité est de travailler uniquement sur le droit du travail et le dialogue social. Seul un syndicat est en mesure de défendre effectivement vos droits, et d’améliorer le statut juridique et social des collaborateurs parlementaires.

SNCP-FO - 126 rue de l’université, BP n°7, 75355 PARIS 07 SP - 07.81.27.77.58.