Commission Bartolone « transparence  » : du neuf

Mercredi 3 mai 2017
partager

Le bureau de l’Assemblée nationale du 22 février dernier a décidé de réunir un groupe de travail « chargé de mener une réflexion sur les règles d’emploi des collaborateurs des députés – règles de recrutement, fixation des salaires, dispositifs de contrôle – et d’utilisation de l’IRFM ».

——————-

Nous avons sollicité les membres de cette « commission transparence » le 17 mars afin de pouvoir être reçus, puisqu’initialement il n’apparaissait pas pertinent de consulter les collaborateurs parlementaires et leurs organisations. Malgré notre demande rapide auprès du cabinet de la présidence dés le 23 février, aucune réponse ou explication quant à notre exclusion ne nous a été apportée par écrit.

————-

Huit semaines après cette annonce, pendant l’entre deux tour de l’élection présidentielle, nous avons appris le 26 avril que nous sommes invités le 3 mai pour un entretien de 20 minutes avec Madame Marie-Françoise Clergeau, seule évidemment, pour parler déontologie. A défaut de notre présence nous pourrions remettre une « contribution ».

———-
Le SNCP FO s’interroge sur cette démarche tardive, condescendante et purement formelle. Consentir à recevoir 20 minutes chaque organisation sur un sujet aussi complexe nous paraît être une faute de tact sinon un mépris à notre endroit.

————–
Nous regrettons que les membres de cette Commission ne puisse collectivement entendre nos propositions. Quelles sont les raisons d’une telle attitude ?
————–

Nous l’ignorons.

————–

Nous constatons seulement que, malgré de belles déclarations de principes, le dialogue social à l’Assemblée Nationale reste moyenageux au détriment des collaborateurs et de leurs employeurs nominatifs.

Capture
partager

Réagir

SNCP-FO - 126 rue de l’université, BP n°7, 75355 PARIS 07 SP - 07.81.27.77.58.